Innover avec un projet énergie : Liban – le projet Kobayat

Le partenariat entre HAMAP-Humanitaire et la Congrégation des Sœurs Antonines du Liban est à l’œuvre depuis 2006. Un premier projet a permis de construire une station d’épuration autonome sur le terrain de l’hôpital afin d’empêcher tout rejet d’eaux usées dans la nature et problématique pour le voisinage.

Par la suite, l’approvisionnement en eau potable et domestique a été amélioré par la construction d’un puits artésien et du système de potabilisation et distribution de l’eau au sein de l’établissement. Enfin, entre 2016 et 2019, au cœur de la « crise syrienne », deux projets d’amélioration de l’offre de soins à destination des femmes et des enfants de la région ont été réalisés : l’aménagement et mise en service d’une unité de réanimation pédiatrique, puis d’un nouveau service de maternité au sein de l’hôpital.

Depuis 2019, le Liban subit de plein fouet la conjonction de crises économique, financière et politique majeures. En quatre ans, la monnaie locale a perdu 98 % de sa valeur dans une économie principalement importatrice et indexée sur le dollar. Cette situation se répercute gravement sur la production énergétique du pays, l’Etat ayant réduit ses importations de carburant à destination des centrales électriques, par ailleurs vétustes et de moins en moins performantes.

Cet état de crise multidimensionnelle impacte durablement les activités de l’hôpital, sa survie ainsi que l’offre de soins médicaux dans la région. En effet, ne bénéficiant que de deux heures de courant électrique par jour, l’établissement souffre d’un manque énergétique criant. L’hôpital s’est doté de deux générateurs de capacité de 200 et 320 kW pour pallier les heures creuses dues au rationnement électrique, or le carburant coûte de plus en plus cher et grève le budget de l’hôpital qui ne parvient plus à investir pour conserver une qualité de soins cruciale pour la région. De plus, l’établissement éprouve des difficultés à conserver son personnel soignant, dont le pouvoir d’achat a drastiquement diminué, entraînant le départ vers l’étranger de 20% du personnel depuis 2019. Les soins médicaux essentiels, dispensés à but non lucratif, bénéficiant à une population de 100 000 libanais et 150 000 réfugiés syriens et palestiniens en situation de précarité avancée s’en trouvent ainsi menacés.

 

Ainsi, les équipes de l’hôpital et d’HAMAP-Humanitaire ont travaillé à la définition de ce projet qui vise à minimiser l’utilisation des générateurs, et donc les frais de carburant, afin de rééquilibrer le budget de l’établissement. Pour cela, l’installation d’un système de production d’énergie renouvelable autonome, comprenant une combinaison de modules photovoltaïques solaires, d’éoliennes et de batteries de stockage est prévue. En effet, la situation géographique de l’hôpital est largement propice aux conditions requises pour assurer le succès d’une solution hybride basée sur les énergies renouvelables. Plus précisément, l’étude de diagnostic réalisée en 2022 a montré que la région bénéficie de vents favorables au moins 315 jours par an, et de 300 jours d’ensoleillement par an. Se fondant sur ces données, le projet repose sur l’hypothèse réalisable de fournir à l’hôpital 60% de ses besoins en énergie par l’installation de 624 panneaux solaires et 8 éoliennes, et ainsi réduire à 40% la part de consommation via les générateurs.

La complémentarité des énergies éolienne et solaire assure la continuité de la production énergétique, permettant une économie de près de 50% du budget consacré à l’énergie, et conséquemment, le réinvestissement pour la santé et le paiement des salaires du personnel. De plus, l’impact environnemental de la production énergétique de l’hôpital se verra amoindri, grâce à la baisse des émissions de CO2 et autres particules polluantes. Il s’agit là d’une solution innovante, permettant un premier pas vers l’autonomie énergétique de l’hôpital.

Ce projet projette dans le long terme le maintien et la consolidation d’une offre de soins de qualité dans la région, mais il ouvre aussi potentiellement pour HAMAP-Humanitaire des perspectives de déploiement de cette solution énergétique auprès d’autres acteurs locaux, en lien avec notre approche de protection de l’environnement

L’autonomisation énergétique de l’hôpital Notre-Dame de la Paix est soutenue financièrement par le Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. 

Leave a Reply