Témoignage d’Aziz, expert EOD chez HAMAP-Humanitaire

Nous vous proposons le témoignage d’Aziz, le chef des opérations du projet d’action contre les mines d’HAMAP-Humanitaire au Nord Est Syrie.

Aziz est un expert EOD, il est formateur des formateurs et inspecteur assurance et contrôle qualité. Il raconte ses missions sur place, sa vie au quotidien sur le terrain, les raisons pour lesquelles il a décidé de devenir démineur. 

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Sy Aziz. Je suis expert EOD [Explosive Ordnance Disposal] Formateur des formateurs et Inspecteur assurance et contrôle
qualité. Je suis actuellement Chef des opérations depuis décembre 2021 pour le projet d’HAMAP-Humanitaire d’action contre les mines menées au NES [Nord Est Syrie].

Quelles sont vos missions sur place ?

Le but de nos missions sur place est de fournir un accès sécurisé aux populations vivant dans les zones de conflits en délivrant des séances de sensibilisation sur le danger de mines et autres engins explosifs. Nous disposons également d’équipes qualifiées dans le domaine d’action contre les mines qui nous permettent de dépolluer les restes explosifs de guerre que nous rencontrons sur le terrain, même en milieux confinés, périlleux et subaquatique.

Comment se passe votre vie sur place ?

 Sur le terrain, la vie se passe comme dans toute mission d’intervention au profit des populations. Chaque matin, le personnel se déploie sur le terrain, sous la supervision d’Experts EOD ou EREE [Education aux risques des engins explosifs] et ENT [Enquête non technique] pour réaliser les tâches planifiées une semaine en amont. L’après-midi est dédié au rapportage par les superviseurs des équipes pour transmission au chef des opérations local puis international. Le soir, le personnel expatrié de la mission se repose à la Guest House de HAMAP situé juste à côté du bureau de l’organisation à l’extérieur de la ville de Raqqa.  

Quelles sont les différentes activités du projet ?

        Sensibiliser la population sur le danger de mines, restes explosifs de guerre et les engins improvisés ;

– Mener des enquêtes non techniques dans les communautés et villages ayant connu d’affrontements armés ;

         Dépolluer les terrains pollués, les milieux confinés et périlleux et dépolluer les cours d’eaux pollués par les engins
explosifs ;

–       Assurer une formation continue du personnel local.

De qui est composée l’équipe sur le terrain ?

1 équipe de dépollution :

         1 Expert EOD expatrié

–      1 chef d’équipe,

         1 Chef d’équipe adjoint

         4 démineurs.

         1 MEDIC [équipes médicales qui accompagnent toujours les équipes de déminage : infirmiers et ambulanciers]

1 Equipe NTS/EREE : Equipe polyvalente composée de trois équipes de deux personnels chacune, ainsi que des équipements
et moyens logistiques.

Pourquoi avoir choisi de partir en Syrie ?

Pour contribuer à la reprise de la vie de population en toute sécurité en neutralisant les mines et toute forme d’engins explosifs constituant une menace directe sur la population locale. Cela permet de lever l’impact socioéconomique causé par d’importantes pollutions d’engins
explosifs, particulièrement au Nord-Est de la Syrie. L’échange d’expérience est aussi d’une importance capitale.
 

Pourquoi devenir démineur ?

 Je suis devenu démineur pour contribuer, d’une certaine manière, au nettoyage des zones polluées par les mines et autres engins explosifs afin de permettre aux populations vivant dans les zones de conflits de réutiliser en toute sécurité les terres jadis polluées et contribuer au développement socioéconomique de leurs milieux respectifs. En dépit du risque permanent lié au métier, il va falloir la présence d’hommes
courageux pour débarrasser les zones cultivables et d’élevages de ces engins qui font beaucoup de victimes au sein de la population.