Carrefour des gestions locales de l’eau 2022

Jeudi 20 juin s’est tenu le carrefour des gestions locales de l’eau à Rennes, évènement au cours duquel HAMAP-Humanitaire a organisé une conférence intitulé « Forum mondial de l’eau : quels retours pour les collectivités ? » en présence d’Abdoulaye Sene, le secrétaire exécutif du 9ème Forum mondial de l’eau organisé à Dakar en mars dernier.

La conférence, ouverte à tous, était particulièrement destinée aux collectivités. En effet, ces dernières ont un rôle crucial à jouer du fait de la loi française Oudin Santini de 2005 puiqu’elle les autorise à consacrer jusqu’à 1% de leur budget eau et assainissement pour financer des actions de solidarité internationale dans ces secteurs.

Martine Gernez, présidente d’HAMAP-Humanitaire, a introduit la conférence en évoquant la notion de « blue deal » et en rappelant que nous en sommes tous les ambassadeurs. Ce blue deal émane de la déclaration de Dakar signée à l’issue du Forum. 

Il doit, notamment, garantir le droit à l’eau et à l’assainissement pour tous, accélérer l’application du droit à l’eau potable et à l’assainissement pour tous, favoriser l’application du droit international humanitaire, garantir la disponibilité de la ressource et la résilience, adopter des plans de gestion durable et intégrée pour préserver les ressources en eau et les écosystèmes et garantir la résilience face aux changements climatiques et à la pression démographique, développer des emplois « bleus » et « verts » et assurer une gouvernance inclusive de l’eau.

Sandra Métayer, coordinatrice à Coalition Eau, est ensuite intervenue pour présenter Coalition Eau, un collectif d’ONG françaises autour de l’eau et de l’assainissement. Elle a tenu à rappeler que la crise climatique est une crise de l’eau et que les activités humaines exercent une forte pression sur la ressource hydrique.

Abdoulaye Sene, invité d’honneur de cette conférence, a fait un bilan du Forum mondial de l’eau. Il a lui aussi rappelé l’importance du « blue deal » et a précisé que le pacte adopté à l’issu de ce forum est un vecteur de paix et de développement. Il a d’ailleurs été nommé « Pacte sur l’eau de Dakar pour la paix et le développement ». L’objectif est de mobiliser les principaux acteurs de la gestion de bassin et d’influer de façon significative sur les avancées et les conclusions de la Conférence des Nations Unies sur l’Eau de mars 2023 autour de la nécessité globale d’accélérer la mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources de l’Objectif de Développement Durable dédié à l’eau propre et à l’assainissement.

Perrine Bouteloup, chargée de mission à pS-Eau et Lucas Giboin, chargés de mission à Cités Unies France ont poursuivi afin de parler du plan d’action des maires et gouvernements locaux et régionaux pour la sécurité hydrique.

Enfin, la conférence s’est achevée par l’intervention de Michel Demolder, président de la collectivité Eau du Bassin Rennais, qui s’est exprimé au sujet de la coopération décentralisée entre l’Eau du Bassin Rennais et Beitunia (Palestine) avec l’appui de l’ONG HAMAP Humanitaire en assistance à maîtrise d’ouvrage. Il a conclu en rappelant que l’appel à une ONG aide à redynamiser la coopération et permet une coopération de citoyen à citoyen.

Leave a Reply